presse

N O T R E  D É M A R C H E  -  N O T R E  C O N C E P T

Découvrez nos collections et nos valeurs à travers le regard de la presse

-

-

Parution décembre 1993Les Réalités de l'Écologie, article rédigé par le fondateur de la marque Espace et Mieux-Être.

"La maison traditionnelle du Japon" : une source d'inspiration pour nos gammes de portes coulissantes japonaises shoji et l'agencement d'espace.

article de presse Espace et Mieux-Être maison traditionnelle japonaise

"La maison traditionnelle au Japon

Les conditions climatiques, géographiques et culturelles très particulières du Japon ont développé depuis des siècles une conception de l’habitat très originale et d’un modernisme étonnant.

La maison réalisée en structure de bois, privilégie avant tout la luminosité et la transformation de l’espace, la sérénité et la fusion avec la matière. Ceci, sans perdre de vue les aspects pratiques et fonctionnels de la vie quotidienne. C’est une maison écologique avant l’heure. L’édification de la maison se caractérise par un système de pilotis qui isole la construction du sol. La toiture est érigée en premier sur des milliers équidistants, et ce n’est qu’après qu’on dispose les murs constitués de « shojis » et de « fusumas » (cloisons et portes mobiles).

Les cloisons modulent l’espace de la maison en fonction des besoins. Seules la toiture et la structure porteuse sont vouées à l’immobilisme. Mais, il arrive aussi que les édifices entiers soient démontés et transférés ailleurs. C’est le cas par exemple des temples situés aujourd’hui à Nara, qui ont été changés plusieurs fois de place du VIIIe siècle au XVI siècle. À Isé, le sanctuaire est rebâtit tous les 20 ans, et ce depuis plus d’un millénaire. Il n’est donc pas étonnant de retrouver ce caractère de mobilité dans la structure de la maison et dans l’organisation de la vie quotidienne. L’habitation ne se limite pas à la maison proprement parler. Elle se compose en réalité de trois zones : l’intérieur ou les appartements, l’extérieur ou les jardins, et une zone qui fait la transition entre les deux. Chacune de ces zones est aussi précieuse l’une de l’autre, elle sont intimement liées. D’ailleurs en japonais, le terme « katei » qui se traduit par le mot « maison » ou « famille » est une alliance des mots maison et jardin. 

(...)

La maison se construit essentiellement avec des matériaux tels que la papier, le bois, la paille de riz ou le tissu. Le sol est formé de nattes de 5 cm d’épaisseur en paille de riz : les tatamis. 

La taille du tatamis correspond à la taille type d’un couchage. Aujourd’hui encore, le tatamis reste l’unité de mesure au Japon. Une pièce ou une surface se mesure par le nombre de tatamis qui la composent.

(...)

Les couleurs dominantes sont les couleurs naturelles des tatamis sur le sol, du bois et du papier de riz sur les cloisons. Il se créé ainsi une atmosphère de paix et de sérénité appréciable. L’habitude de s’asseoir sur les tatamis s’ajoute encore à cette impression. Pour manger, une table basse et quelques coussins seront suffisants. Pour dormir, il suffit de sortir de leur rangement la literie constituée du futon (matelas) de la couette et des oreillers. 

Le futon se pose directement sur les tatamis et offre une qualité de couchage ferme et naturelle, idéale pour le corps. (...) Il suffit en effet de quelques tatamis, d’un futon, de paravents ou cloisons mobile pour créer dans une pièce cette atmosphère si particulière de sérénité. 

À travers l’architecture traditionnelle, l’âme japonaise exprime sa soif de réaliser la fusion avec la nature. C’est là une source d’inspiration que l’architecture écologique ne peut pas négliger.